Drapeau français English flag
Ressource documentaire Handicap et développement Logo Handicap International Logo Agence Francaise de développement

Comprendre le handicap

Le modèle de développement humain
Le Processus de Production du Handicap
Les facteurs de risque
Les facteurs personnels, systèmes organiques et aptitudes
Les facteurs environnementaux, facilitateurs ou obstacles
Les habitudes de vie, situation de participation sociale et situation de handicap

Messages clés

Le modèle de développement humain

Pour comprendre les éléments produisant des situations de handicap, Handicap International se base sur le « Modèle du développement humain » développé par le Réseau International sur le Processus du Production de Handicap (RIPPH) en 1996. Ce modèle analyse le développement humain comme interaction entre des facteurs personnels (intrinsèques à chaque individu), des facteurs environnementaux (extrinsèques à la personne), qui influence le degré de participation sociale.

 


Légende : ce schéma présente le modèle du développement humain expliqué ci-dessus.

 

 Le Processus de Production du Handicap

Le Processus de Production du Handicap est une adaptation du modèle de développement humain dans le champ du handicap. Il reprend la notion centrale de participation sociale comme résultant de l’interaction entre des facteurs personnels et des facteurs environnementaux.

Les facteurs personnels, intrinsèques, résultent de la conjugaison de systèmes organiques (par exemple le système musculaire) et d’aptitudes (par exemple les activités motrices). Les systèmes organiques peuvent varier selon des degrés entre intégrité et déficience. Les aptitudes d’un individu peuvent également varier entre capacité et incapacité.

Les facteurs environnementaux constituent, eux, soit des facilitateurs, soit des obstacles pour les habitudes de vie d’un individu. Ils permettent sa participation sociale ou au contraire renforcent sa situation de handicap.


Légende : ce graphique schématise le processus de production de handicap qui est développé étape par étape tout au long de cette présentation.

Les facteurs personnels, systèmes organiques et aptitudes

Examinons plus en détail les facteurs personnels.

Un facteur personnel est une caractéristique appartenant à la personne, telle que l’âge, le sexe, l’identité socioculturelle, les systèmes organiques, les aptitudes, etc.

Le système organique correspond à un ensemble de composantes corporelles visant une fonction commune. Une déficience correspond au degré d’atteinte anatomique, histologique (structure) ou physiologique (fonctionnement) d’un système organique.

Une aptitude est la possibilité pour une personne d’accomplir une activité physique ou mentale.

La déficience comme la capacité sont mesurées en termes de « degrés ».


Légende : ce schéma illustre l’interaction entre les notions de « facteurs de risque »,
« facteurs personnels », « système organique » et « aptitudes », expliquées précédemment.

Les grandes catégories de systèmes organiques :

Les catégories des aptitudes :

Les facteurs de risque

Les facteurs de risque peuvent constituer une cause à la limitation des facteurs personnels.

Un facteur de risque est un élément appartenant à l’individu ou provenant de l’environnement qui est susceptible de provoquer une maladie, un traumatisme ou toute autre atteinte à l’intégrité ou au développement de la personne.

Une cause est un facteur de risque qui a effectivement entraîné un traumatisme ou toute autre atteinte à l’intégrité ou au développement de la personne. Par exemple : un accident de la route, le non traitement du diabète pouvant provoquer le pied diabétique, etc.

 Les facteurs environnementaux, facilitateurs ou obstacles

Examinons à présent les facteurs environnementaux.

Un facteur environnemental est une dimension sociale ou physique qui détermine l’organisation et le contexte d’une société.

Un facilitateur correspond à un facteur environnemental qui favorise la réalisation des  habitudes de vie (en interaction avec les facteurs personnels).

Un obstacle correspond à un facteur environnemental qui entrave la réalisation des  habitudes de vie (en interaction avec les facteurs personnels).


Légende : ce schéma poursuit l’illustration du modèle interactif et détaille la partie du schéma relative
aux « facteurs environnementaux » qui peuvent être « facilitateurs» ou  « obstacles ».

Les grandes catégories de facteurs environnementaux

Exemples « d'environnement facilitateurs » et « d’environnements obstacles »


Légende : cette photo montre un homme en fauteuil roulant dans une rue de Dakar dont le revêtement est endommagé
©Olivier Asselin pour Handicap International


Légende : cette photo montre un homme en fauteuil roulant accédant aux toilettes par une rampe d’accès
© Handicap International


Légende : Cette photo représente un homme en fauteuil au bas d’un escalier
©Olivier Asselin pour Handicap International

 


Légende : cette photo montre un homme ayant une incapacité visuelle se déplaçant dans les rues de Dakar
avec une cane blanche, accompagné de son assistant personnel

©Olivier Asselin pour Handicap International


Légende : Cette photo montre une classe d’école au Togo, qui inclut des enfants handicapés et sans handicap.
©Olivier Asselin pour Handicap International


Légende : cette photo montre une fille handicapée et sa mère en Tunisie
© A. Vincens de Tapol pour Handicap International et GIZ


Légende : couverture du guide de la loi française du 11 février 2005
« pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »

 Les habitudes de vie, situation de participation sociale et situation de handicap

L’interaction entre les facteurs propres à la personne, y compris le degré de déficience de ses systèmes organiques, le degré d’incapacité à réaliser certaines aptitudes, mais aussi son âge, son sexe, son identité, et les facteurs environnementaux qui peuvent être des facilitateurs ou des obstacles, permet ou non la réalisation des habitudes de vie d’une personne.

Selon le PPH, une habitude de vie est une activité courante ou un rôle social valorisé par la personne ou son contexte socioculturel selon ses caractéristiques (âge, sexe, l’identité, etc.). Elle assure la survie et l’épanouissement d’une personne tout au long de son existence.

Une situation de participation sociale correspond à la pleine réalisation des habitudes de vie, par exemples : 

Une situation de handicap correspond au contraire à la réalisation partielle ou à la non réalisation des habitudes de vie, par exemple :

Les grandes catégories d’habitudes de vie classifiées par le modèle PPH sont :

Une personne ayant une déficience du système auditif, qui affecte son aptitude à percevoir les sons, mais reçue dans une structure qui met à sa disposition un interprète en langue des signes, n’aura donc pas de difficulté à participer pleinement aux activités proposées. Elle n’est pas en situation de handicap.

Illustration des différentes notions abordées dans le PPH :

Lors d’un accident de la route (cause), Maria a subi une fracture de la colonne vertébrale (déficience). Elle ne pourra pas marcher durant les prochaines semaines (incapacité). De plus, faute d’accès à un fauteuil électrique (obstacle), elle ne pourra occuper son emploi durant ce temps (situation de handicap).

Jeanne est presque complètement aveugle (incapacité). Un diabète incontrôlé durant plusieurs années (cause) a entraîné un dommage permanent à ses rétines (déficience). Comme elle a beaucoup de difficultés à se diriger dans son environnement (situation de handicap), elle a demandé sans succès, de l’aide financière pour adapter son logement (obstacle).

« On n’a jamais vu çà » dit le moniteur de camp de vacances (obstacle). « Tu penses que parce que je suis amputé des deux jambes (déficience),  je suis incapable de nager (incapacité) et que je ne me baignerai pas dans le lac » (situation de handicap) répondit Ahmed. « Oui, je pense que c’est impossible » (cause).